Actions

Texte de la Pétition « Cabinet Noir, mise en examen ! »

Au : procureur de Paris, Mr François Molins,

NOUS RÉCLAMONS UNE ENQUÊTE IMMÉDIATE SUR LE « CABINET NOIR » !

Plusieurs éléments troublants révèlent l’existence d’un réseau illégal de persécution des opposants politiques, dénommé populairement « le cabinet noir de Hollande ». Un tel détournement des moyens de l’état à des fins politiques et des pratiques illégales nous apparaît comme scandaleux !

Bien sûr, aucune structure (officielle) ne s’appelle « Cabinet Noir » mais les indices concordent sur la réalité d’un réseau illégal d’espionnage et de police politique, au service du pouvoir :

– Les enquêtes menées par des équipes de journalistes notamment dans « Elysee off » et « Place Beauvau, secrets inavouables d’un quinquennat », où plusieurs  journalistes d’investigations dévoilent les rouages de structures secrètes, adaptées ou mise en place par le pouvoir actuel, qui visent à empoisonner les opposants politiques, mais aussi les déclarations intempestives du chef de l’Etat lui-même rapportées par deux journalistes du « Monde » dans « Un président ne devrait pas dire ça… ».

– Les arrestations massives d’opposants politiques et de manifestants pacifiques aboutissant à des nombres records d’arrestations, dénoncées notamment par la Cour européenne des droits de l’Homme. Qui a ordonné ces pratiques contraires aux droits et aux conventions signées par la France?

  • Le nombre de personnalités persécutés judiciairement par des juges trèsproches du pouvoir hollandiste, le plus souvent à l’approche d’échéances électorales
  • Les fuites de l’instruction ou de l’enquête organisées dans les médias en toute impunité.
  • Les écoutes et les témoignages troublants de personnalités affirmant être sur écoute, trop de fonctionnaires se trouvant ainsi assignés à la surveillance des opposants politiques, au lieu de s’occuper de la surveillance des terroristes

Ces éléments, comportant de graves infractions, sont en partie le fruit d’enquêtes minutieuses ou résultent de nombreux témoignages. Ils méritent donc une enquête approfondie pour faire la lumière sur ces agissements. C’est le droit, c’est l’idée même de Démocratie, qui sont en danger si on laisse dans l’impunité des crimes aussi graves contre le peuple, contre le droit et contre la France. Le premier pas vers la justice est l’ouverture d’une enquête. C’est pourquoi, avec les citoyens signataires, et les élus ayant déjà porté plainte, j’exige l’ouverture immédiate d’une enquête!

La justice est rendue au nom du peuple, le peuple a le droit de demander Justice !

Laisser un commentaire