Hollande-Demission.fr

Procès de la Banderole & Evolution d’un mouvement réaliste

procès en appel, Banderole Hollande Démission ce 12 avril.
Assemblée HD sur Paris le 16 avril

Non, le mouvement n’est pas mort : il est bien vivant, l’équipe a continué, sur internet, avec des banderoles, avec des autocollants subversifs. Mais des militants s’interrogent, et c’est légitime :

est -ce que c’est utile de demander la démission ? Il n’en a plus que pour un an, et bientôt [mettre ici le nom de votre candidat préféré] le remplacera et tout ira bien dans le meilleur des monde, et vive la France des bisounours.

Ok, je caricature un peu : la plupart d’entre vous sait bien que même [votre candidat préféré] ne fera pas tout ce que vous souhaiteriez, soit qu’il n’en ai pas au fond l’intention, soit qu’on ne le laisse pas faire. C’est « le système », qui triomphe, avec tout son argent et sa corruption. Néanmoins, vu que Hollande va probablement finir son mandat, quel est le sens du mouvement ?

Nous avons toujours été réalistes chez Hollande DEMISSION. Ce slogan, c’est un slogan ultra populaire (88% des Français sont insatisfait de Hollande soit 9 Français sur 10 !) mais « les institutions » sont très solides. D’aucuns diraient, fort peu démocratiques. Et donc arrive l’échéance 2017, et le rêve de faire s’écrouler le système, qui était déjà un rêve, devient (presque) une utopie. Or, nous sommes des réalistes. Si le système ne peut s’écrouler, comment peut on le forcer à prendre des bonnes directions ?

Par l’action efficace.

Soyons tout de même positifs. Nombreux sont les analystes qui estiment que nous avons empoisonné le quinquennat de Hollande en le privant de légitimité, en criant haut et fort que ses méthodes sont mensongères, corrompues, et surtout anti-démocratiques. Et cela avec très peu de moyens. Quelques centaines d’euros pour lancer les autocollants et les sifflets, quelques pleins d’essences. La moindre manif de lobbys sponsorisés par P Bergé coûte des centaines de milliers d’euros. Bref, nous avons fait beaucoup avec très peu de moyens. Et nous avons créé un élan. Et quand il était déjà là, nous l’avons amplifié.

Alors que faire ?

D’abord que voulons nous faire ?

Nous sommes pour la démocratie, car c’est un système qui permet de virer ceux qui sont corrompus. Non, la république actuelle n’est donc pas une démocratie. Il y a bien des élections, mais elles ne donnent pas le pouvoir au peuple. Elle le réserve aux castes de nantis, millionnaires qui jouent les défenseurs des prolétaires, pour mieux se moquer d’eux, de nous tous, en nous appelant les « sans dents ». La mafia au pouvoir, multiforme, mais finalement homogène dans ses méthodes, se perpétue par clientélisme, à coups de subventions aux « associations culturelles », aux médias amis du pouvoir, et se crée des « fiefs électoraux » où les élus sont en fait choisis par le parti, au nez et à la barbe de l’électeur, qui n’a en fait jamais le choix. Ces fiefs électoraux,  ces barons qui contrôlent les partis, ces coteries de courtisans qui se développent autour des puissants de ce monde, ce n’est pas la démocratie, c’est le « féodalisme électoral ».

Nous voulons donc la démocratie. Sans règles du jeux honnêtes, aucun honnête homme ne peut avoir le courage de s’engager « dans ce monde de pourris ». Et pourtant il le faut.

Hollande en chute libre, mais pourtant le système le soutient.

Hollande en chute libre, mais pourtant le système le soutient.

C’est donc naturel : démocratiquement nous allons consulter les membres de Hollande Démission pour exprimer nos valeurs, et les hiérarchiser. Vous, les membres du mouvement, signataires de la pétition, adhérents de l’association, vous êtes tous invités à vous exprimer en commentaires ici, ou sur notre page FaceBook. Le bureau dégagera les grandes idées que vous aurez tous exprimées. Nous lancerons ensuite un sondage pour hiérarchiser les valeurs que nous partageons.

Cela permettra aussi, de manière pragmatique, de bien cerner ce qui nous motive. Car pour être efficace, il faut savoir ce qui nous motive.

A titre personnel et après avoir consulté certains fondateurs, je lance ici quelques pistes :

Nous militons pour une Vraie démocratie : réformer les institutions pour moins de corruption, plus de contrôle par le peuple. Cela passe par de la démocratie directe, des référendums, de la proportionnelle. Pour gérer l’éxécutif, un gouvernement stable n’empêche pas qu’au niveau législatif, ce soit réellement le peuple qui dicte, dans la concertation, les lois.

Nous sommes des Hommes de Valeurs. La France a été riche de ses hommes, intègres, qui défendaient leur pays, leurs idéaux, leurs familles. Nous serons toujours prêts à verser notre sang pour défendre notre beau pays, et nous souhaitons que l’Esprit de Service anime réellement les hommes d’état. Que la Solidarité soit réelle entre citoyens. Mais bien ordonnée, dans un soucis de réalisme, et parce que l’on doit toujours protéger d’abord sa famille, ses proches, ses concitoyens. Cette priorité pragmatique est au service du « prochain », sans exclure la solidarité universelle, comprise à sa juste place. Et le premier à défendre est le plus vulnérable d’entre nous. L’enfant. L’enfant, qui n’a pas de voix pour voter, pas de pieds pour manifester, pas de budget pour lutter contre les lobbys. Nous devons luter contre ceux qui veulent faire du capitalisme des ventres, de l’esclavagisme des naissances. Nous devons préserver les conditions de l’épanouissement, de la Vie, autant que faire se peut, dans le respect de l’unicité de chaque famille, de l’histoire de chaque Papa, de chaque Maman, de la liberté d’Aimer, en Vérité.

Nous sommes des Hommes Libres. Nous défendons la Liberté, trop souvent bafouée. Le citoyen doit avoir le droit de dire ce qu’il pense. La société doit l’écouter. Nous avons le droit de ne pas être d’accord. Nous avons le droit d’afficher des banderoles Hollande Démission sans que le gouvernement ne les saisisse pour être brulées. Un général à la retraite doit avoir le droit de défendre le drapeau Français sans être mis en garde à vue !

Le général piquemal avait été arrêté sans avoir causé de trouble, parce qu'il dérangeait.

Le général piquemal avait été arrêté sans avoir causé de trouble, parce qu’il dérangeait.

Nous voulons une France dynamique, libre, ou la politique est menée honnêtement. Il n’y a pas de solutions miracles, il n’y a pas de subventions magiques qui enlèvent les problèmes : la facture est simplement envoyée à ceux qui travaillent. Toujours les mêmes… Il faut simplement se mettre au travail. A commencer par les oisifs qui préfèrent détourner l’argent public.

Et pour travailler, il faut de la bonne volonté, et il faut se former. L’Education ne doit pas être le lieu des propagandes diverses de lobbyes qui ont financé Mr Hollande. L’Education doit être un lieu d’autorité, de formation réelle du futur citoyen, ou le futur homme libre peut poser le choix réel d’une formation vers un métier. Le respect du savoir, du savoir faire, et donc, du maître, du professeur, doit être restauré.

Voilà ce que je pense.

Mais la parole est à vous. Je vous fait confiance. Je crois à l’intelligence collective des hommes de bonne volonté. Que pensez vous ?

Cette consultation lancée, nous mettrons en place une stratégie pour des effets de levier. Il faut pouvoir agir, par pression, par chantage s’il le faut, par des actions, coups de poing commando, actions de masse, procès, buzz médiatiques : tout est bon, mais tout est à utiliser au juste temps, avec nos moyens, soigneux de sélectionner ce qui est efficace.

J’expliquerais dans le prochain article le débat stratégique qui est aussi le nôtre, les actions possibles, activisme, politique, médiatique, sur les deux prochaines années. Il y a des choix à faire, vos idées sont importantes !

C’est votre tour maintenant : partagez vos idées sur notre page, ou en fin d’article (pour les membres). Qu’est ce qui vous motive pour militer ? Unissons nos idées, et nous unirons nos forces !

One thought on “Procès de la Banderole & Evolution d’un mouvement réaliste

  1. Tes analyses sont toujours tellement juste, que l’on se sent tout petit à côté de Toi (enfin pour moi, les autres je ne sais pas)Je ne suis que les petites mains de HD qui refusaient d’entendre dire que ce mouvement était mort. Avec Augustin on s’est accroché.
    Tu es un leader incontestable, tu nous obliges à réfléchir, mais surtout tu nous donnes de l’énergie. MERCI

Laisser un commentaire